• Liste de diffusion

Actualités

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

Actualités

Les nouvelles de la semaine.

20 janvier 2019 -

Lundi 14 janvier :
- rue de verrotières,
- rue des Huttes,
- rue du pont de Trouille.

Mardi 15 janvier :
Hôpital et covoiturage.

Mercredi 16 janvier :

- Bois Dubrulle (camp des Iraniens)
- rue des Verrotières,
- rue des Huttes,
- Marcq.
Beaucoup de matériel emporté.
Quatre arrestations.

Jeudi 17 janvier :
CALAIS : :
démantèlements :
Covoiturage et Hôpital.
GRANDE-SYNTHE :
démantèlements :
- Ferme des Jésuites,
- Courghain.
Migrants interdits d’entrer à la piscine municipale Paul Asseman à Dunkerque.

Vendredi 18 janvier  :
on a cru un moment qu’il allait y avoir un jour sans démantèlement...
Mais après 16h, après le départ du premier ministre, démantèlement rue des Verrotières, rue des Huttes et à Marck.

Samedi 19 janvier :
reprise de l’alternance habituelle : hôpital et covoiturage.

Dimanche 20 janvier :
- Bois Dubrulle,
- rue des Verrotières,
- rue des Huttes,
- rue des Oyats,
- Marck.
Les forces de l’ordre sont parties avec tentes, couvertures, bois,
2 arrestations.

A propos de l’usage du flash-ball par la police, le mot du président.

17 janvier 2019 -

suite aux très et trop nombreux accidents de ces dernières semaines, aux
plaintes déposées ainsi qu’aux nombreuses alertes du Défenseur des
Droits de l’Homme , le Directeur N° 1 de la Police rappelle enfin le
règlement de l’usage notamment du flash-ball après les nombreux
accidents et l’alerte du Défenseur des Droits de l’Homme.

cet "outil" n’avait pas été initié pour l’usage dévié que l’on connaît
aujourd’hui

de nombreux avocats prennent bonne note mais continuent à dénoncer le
manque de formation adaptée

pour rappel : un ami Migrant avait été atteint à l’œil , nous attendons toujours l’évolution de l’enquête !!!!!!!!!!!!!!

Jean-Claude Lenoir

nb : 78 enquêtes de l’IGPN , plus de 300 signalements

Vacance à la tête de l’OFPRA.

14 janvier 2019 -

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/01/08/vacance-du-pouvoir-a-l-ofpra-l-asile-dans-l-attente-d-un-patron_5406244_3224.html

Démantèlements à Calais, les 9, 11, 12 et 13 janvier.

13 janvier 2019 -

Mercredi 9 janvier :
Hôpital et covoiturage.

Vendredi 11 janvier :
Hôpital et covoiturage.

Samedi 12 janvier  :
Rue des Verrotières,
Rue des Huttes,
Bois Dubrulle (la police était là dès 8h15 pour les Iraniens),
Marck.

Dimanche 13 janvier :
Hôpital et covoiturage.

Evacuations d’une rare violence sur les deux sites aujourd’hui.

10 janvier 2019 -

LE MOT DU PRESIDENT  :

pour en parler ...

l’intolérable
la pluie
le froid
qu’importe !
il FAUT démanteler
et démanteler
et encore démanteler
évidemment sans en profiter pour nettoyer le site
sont-ils des êtres humains ?

les réseaux sociaux nous assomment
les vidéos sont tragiquement révélatrices
CALAIS et sa violence ne sont donc pas une exception

la manipulation politicienne est de mise
qui ?
quoi ?
pour quoi ?
qui peut ainsi croire à
une telle naïveté élyséenne ?
un tel amateurisme gouvernemental ?
une telle inefficacité policière ?
quels objectifs ?
qui tente de manipuler la situation ?
qui pourrait tenter de provoquer un chaos aboutissant à une dissolution ?
avec l’arrivée de la proportionnelle, les conséquences nous font frissonner
qui manipule qui ?
les politiques ?
la police ?
Le parti d’extrême droite le sait peut-être ....

difficile d’être citoyen
difficile d’être citoyen témoin
difficile d’être citoyen témoin solitaire
soyez prudents
les réseaux sociaux font trembler

la violence physique
la violence psychologique
la violence n’a jamais été une solution
la violence n’a jamais été l’oxygène d’une politique
la violence est un déni démocratique

la démocratie a besoin de vous

la paix a besoin de vous

nos Amis ont besoin de vous

Jean-Claude Lenoir

En effet : deux évacuations d’une rare violence , une sur chaque site.

A Calais, évacuation du camp des Iraniens, rue du pont de Trouille, pendant le petit déjeuner distribué par la Vie Active (repas financés par l’Etat).
Les forces de l’ordre ont pris une cinquantaine de tentes, des couvertures, des affaires personnelles.

A Grande-Synthe, le camp des Pakistanais a été ce matin totalement détruit par la police. Des tentes, il ne reste que des piquets (photo de gauche). Tout a été jeté dans le feu allumé par nos amis pour se réchauffer et cuisiner (objets divers, papiers personnels). On voit sur la photo de droite un paquet de farine et un paquet de riz dans le foyer...

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image