• Liste de diffusion

Actualités

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

Actualités

Un article sur le sort des migrants en Lybie, dans "Le Monde".

17 novembre 2017 -

Reportez-vous à la rubrique "On a lu, on a vu"...

Touche pas à mon sac !

13 novembre 2017 -

L’opération a été lancée le 29 août, depuis le mouvement citoyen lancé par le « Collectif Wallon » de nos amis Belges.

Mais les choses ont bougé :
Une bénévole à Calais s’est vu mettre un PV (68 euros) après une distribution parce que la police a ramassé deux sacs poubelle à son départ à la fin d’une distribution.

On peut craindre, si un duvet (abandonné par exemple parce qu’il est mouillé) est trouvé dans un fossé avec mon nom et mon adresse dessus, que je reçoive un PV pour avoir laissé traîné mes saletés sur la voie publique.
A Calais on peut s’attendre à tout pour compliquer la vie des bénévoles...

Nous nous sommes efforcés de prévenir les 190 qui ont donné leurs coordonnées pour qu’ils disent s’ils maintiennent leur participation à l’opération, en prenant le risque de perdre 68 euros…
Cela permettrait de ne pas perdre complètement l’aspect « mouvement citoyen » qui était primordiale au départ…
Si certains n’ont pas reçu de message, ils peuvent faire connaître leur choix sur l’adresse de Salam : salamnordpasdecalais@gmail.com.

On va essayer de réunir aussi des gens connus qui ont envie de s’impliquer (journalistes, hommes politiques, gens du spectacle) ;
Cela aidera à obtenir une vague de communication.

Sinon, l’idée, proposée en interassos à Calais, est de mettre sur les sacs de couchage qu’ils sont propriété des assos avec le logo de toutes celles qui s’y investissent (dont Salam, l’Auberge des Migrants etc... et en force les grosses assos nationales et internationales qui ont les reins solides financièrement et juridiquement : MDM, MSF, Caritas, Emmaüs...)

La distribution se fera avec invitation à la presse.

La première distribution se fera à Calais, la suivante à Grande-Synthe.

MERCI à tous ceux qui avaient joué avec nous au début sans savoir qu’il y avait une mise de 68 euros !!!
On continue le mieux possible…

Nous vous rappelons le principe :
Un citoyen responsable solidaire soutient un réfugié : il lui prête son sac de couchage (ou son duvet) ; on écrit dessus au feutre indélébile son nom et son adresse.
L’idée était d’impliquer d’autres citoyens que les bénévoles des associations dans le soutien aux réfugiés, de le faire savoir et de porter plainte en cas de confiscation par la police pour destruction.

Communiqué de presse Salam, 28 octobre 2017

29 octobre 2017 -

Les interférences médiatiques sont souvent excessives. L’objectivité ne semble pas être une priorité.

Les gouvernants et les élus des collectivités territoriales savent jouer de cette musique et en usent habilement.

Le déni de la réalité migratoire est leur principal credo.
Faute de reconnaître l’inefficacité des mesures répressives employées depuis plus d’une décennie, rejeter la responsabilité sur les associations est un de leurs arguments favoris.
Monsieur le Président de la République et Madame le Maire de Calais ont les mêmes ennemis : les associations. Ces associations qui vivent de la présence des réfugiés !
Un déni de l’Histoire …
Rien ne sert de leçon …
Si les responsables politiques élus avaient simplement mis en place des structures adaptées
Si les responsables politiques élus avaient mis en place les suggestions unisiennes et européennes
Si les responsables politiques élus faisaient cesser les harcèlements policiers
Si les responsables politiques élus avaient un tantinet écouté le mouvement citoyen
Alors bien évidemment les associatifs se seraient tournés vers d’autres communautés précaires !
OUI , les associatifs refusent de voir
des êtres humains moins bien traités que des animaux
des reconduites d’êtres humains dans des pays en guerre où se multiplient des attentats
des harcèlements quotidiens indignes d’une quelconque démocratie
OUI, les associations assument cette position

Le mouvement associatif revendique haut et fort le respect des DROITS DE L’ HOMME !
Désolé messieurs les gouvernants et élus des collectivités !

Naïvement, de l’Elysée à chaque maison communale, nous faisons nôtre :
LIBERTE EGALITE FRATERNITE

Nous sommes conscients qu’une politique de l’Immigration ne s’improvise pas. Cela doit être le fruit de réflexions collectives et si possible internationales.

Modestement, SALAM NPC a toujours tenté d’apporter des suggestions, il faut IMMEDIATEMENT mettre en place :

-  Des centres d’accueil sur l’ensemble du territoire (avec hébergement, repas, douches et toilettes) suffisamment nombreux pour que le nombre des occupants ne dépasse pas 500

-  Des centres dédiés aux mineurs y compris sur le littoral du Nord et du Pas de CALAIS avec comme objectif de créer du lien social avec ces jeunes

-  L’abandon des empreintes Dublin pour ceux qui acceptent une mise à l’abri en CAO et CAES

-  L’abandon des renvois dans les pays dangereux (guerre, attentats, atteintes à la Liberté )

-  Le développement systématique des corridors humanitaires dans les pays d’origine

-  Donner une carte de séjour provisoire aux migrants dès leur arrivée en Europe avec le choix de séjourner dans un nombre de pays limités et identifiés durant une période limitée

-  Installer en France mais aussi en Europe des « points d’informations » pour accueillir les migrants munis de cette carte et qui souhaiteraient entrer dans une procédure administrative

Oui
Naïvement, de l’Elysée à chaque maison communale, nous faisons nôtre :
LIBERTE EGALITE FRATERNITE

Le comité directeur
SALAM NPC

Quand la Police ne respecte pas les directives du Préfet.

24 octobre 2017 -

Ce matin, nous étions trois bénévoles.
3 bénévoles face à la bêtise et à la méchanceté gratuite.
Face à un commissaire adjoint qui avait déjà déclaré il y a quelque temps à une amie : "qu’il était là pour trois barrettes supplémentaires et un salaire à cinq chiffres".
Ceci, pour vous décrire l’état d’esprit de ce fonctionnaire de Police.
Une énième destruction des pauvres affaires de nos amis migrants se déroulait sous nos yeux.
Lorsqu’un des hommes chargé de récupérer les affaires pour les mettre dans le camion fit preuve d’encore plus de vigilance je n’ose pas dire de professionnalisme.
Peut être est-il payé au sac ramassé, va savoir !
Il a vu des sacs cachés près d’un ponton et s’en est emparé.
Malgré l’intervention de notre ami africain à qui appartenaient ces plastiques, nos demandes répétées, notre rappel que le préfet avait autorisé les migrants à récupérer leurs affaires personnelles avant toute destruction, rien n’y fit.
Le sadisme et la suffisance se lisaient dans les yeux de ces fonctionnaires zélés
Ah, mais c’est qu’ils étaient contents !
Ils jubilaient.
Diantre, la prise avait été bonne : un ou deux malheureux sacs remplis de vêtements, rien de grande valeur mais c’était le seul bien que possédait ici notre ami.
Nous, nous étions mal.
La colère se mêlait à la tristesse de voir notre ami désemparé.
C’est lui pourtant, qui quand je suis partie, s’est approchée de moi et m’a dit "merci Mamy".

Mais l’affaire n’en restera pas là.
notre Président de Salam, doit écrire au préfet et nous, nous allons faire un témoignage sur le site de l’IGPN.
Un pour le vol des affaires et l’autre parce qu’un policier utilisait son téléphone personnel pour nous filmer.
Pot de terre contre pot de fer peut être, mais qu’importe, nous ne lâcherons pas !
Le combat continue et nous nous devons, pour nos amis migrants,d’arrêter cette barbarie qui sévit tous les jours à Calais.

Sylvie Lengagne (23 octobre 2017).

Le rapport de l’IGPN sur les violences policières est sorti hier (23 octobre)

24 octobre 2017 -

Reportez-vous à la rubrique "On a lu, on a vu..."

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image