• Liste de diffusion

Dominique Baudis lance une enquête sur des violences policières envers les migrants

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Dominique Baudis lance une enquête sur des violences policières envers les migrants

29 juin 2011 - Nord Littoral - A. TH.

Tout juste nommé médiateur du droit, Dominique Baudis a été saisi par plusieurs associations dénonçant des violences policières commises à l’encontre des migrants à Calais.

Une enquête va être menée sur les faits dénoncés.

Avec pour collaborateur un ancien responsable de la commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS), il ne pouvait en être autrement.

Dominique Baudis affirme qu’il mènera une enquête visant à établir la vérité sur les violences policières commises à l’encontre des migrants telles qu’elles sont dénoncées par plusieurs associations. Le jour de sa nomination, le défenseur des droits était saisi par un collectif de dix-huit organisations sur des « violences policières récurrentes à Calais à l’encontre des migrants et de leurs soutiens ».

Une interpellation qui a immédiatement reçu un accueil favorable de Dominique Baudis puisque le médiateur des droits avait, le jour même, proposé qu’une rencontre ait lieu lundi. Le collectif No Border lui avait ainsi transmis « un rapport d’observation » recensant des faits qui auraient été commis depuis 2009 : « Procédures non respectées, comportements agressifs ou menaçants, lacération des biens des migrants, couvertures et tentes gazées, etc. » Le lendemain, une organisation de soignants, Médecins du Monde effectuait une saisine identique. (NL du 23/06/11 et NL du 25/06/11).

Enquête et visites de terrain

Autant d’événements qui ont semble-t-il attiré l’attention de Dominique Baudis. « Nous avons perçu une très bonne écoute du médiateur des droits », rapporte Philippe Wannesson, président de la Marmite aux idées qui a participé à la rencontre et qui assure : « Dominique Baudis et les trois collaborateurs qui nous ont reçus avaient lu le rapport. Ils nous ont posé des questions dessus et l’entrevue a duré plus d’une heure et demie. » Dominique Baudis était injoignable hier. Ses services font néanmoins savoir qu’une enquête sera ouverte, que policiers, associatifs et migrants seront auditionnés. Une ou plusieurs visites de terrain à Calais ne sont pas non plus exclues. L’une des récriminations des associations est que les faits constatés sont si « systématiques » et s’étalent tellement dans la durée qu’ils ne peuvent être le seul fait de fonctionnaires indélicats. « Le défenseur des droits doit déterminer le niveau où ces comportements sont initiés », lance Benoist Hurel, secrétaire national du syndicat de la magistrature. Les services de Dominique Baudis affirment que le défenseur des droits se penchera dessus.

Source

Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image