ETAT D'URGENCE.

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

Actualités

ETAT D’URGENCE.

27 avril 2020 -

Lettre ouverte de JClaude Lenoir, envoyée à la presse, aux autorités d’Etat locales, au Procureur, au président de la République et à Madame, aux ministres (Premier, Intérieur, Justice et Santé) et au DDD.

ETAT D’URGENCE.

Etat d’urgence…Hiérarchie sans tête ???

En cet état d’urgence où notre Président et son gouvernement en appellent à la responsabilité de tous et ne cessent de répéter l’importance de la distanciation sociale et du respect des gestes barrières pour notre santé,
En cette période où notre Président et son gouvernement instaurent le confinement de tous et des plus précaires,
En cette période où notre Président et son gouvernement affrètent des bus pour la mise à l’abri de nos Amis,
En cette période où notre Président et son gouvernement organisent une distribution de nourriture aux plus démunis d’entre nous…
M. Le Procureur, M. Le Préfet, M. Le Sous-préfet continuent chaque jour d’ordonner les démantèlements…tristement, scandaleusement, institutionnalisés !!!
Pourquoi de tels ordres sont-ils perpétués alors même que notre Président et son gouvernement ont donné les mesures de confinement pour tous ?
Pourquoi les représentants de la loi eux-mêmes ne respectent-ils pas les mesures prises par notre Président et son gouvernement ?
Pourquoi les forces de l’ordre sous l’autorité de M. Le Procureur, de M. Le Préfet, de M. Le Sous-préfet, démontent les tentes et jettent les maigres mais précieux effets de nos Amis alors même qu’ils sont invités à recevoir, par une association en délégation de l’Etat (et donc de notre Président et de son gouvernement), la nourriture nécessaire à leur survie dans des conditions de précarité extrême ?
Pourquoi chaque jour, à l’heure-même de cette distribution officielle, les forces de l’ordre, sous l’autorité de M. Le Procureur, de M. Le Préfet, de M. Le Sous-préfet, provoquent-elles, elles-mêmes, par le démantèlement, des regroupements avec une promiscuité forte ?

Chaque jour les forces de l’ordre, sous l’autorité de M. Le Procureur, de M. Le Préfet, de M. Le Sous-préfet ne respectent pas les mesures prises par notre Président et son gouvernement pour protéger la population et mettre à l’abri les plus démunis.
Mercredi : des tentes sont détruites et embarquées avec des effets personnels…
Jeudi : des papiers officiels sont confisqués en toute illégalité…
Dimanche : l’ensemble de la zone est démantelé à l’heure de la distribution officielle… et nos Amis se bousculent derrière les barrières mises en place pour gérer le flux d’arrivées et pour respecter la distanciation entre les uns et les autres…
Pourquoi les forces de l’ordre déployées en nombre n’étaient-elles pas en poste pour permettre le début de la distribution ?
Pourquoi les multiples appels aux autorités et les demandes directes aux nombreux gradés en place sur le site sont-ils restés sans réponse ?
Après avoir subi les démantèlements, nos Amis ont attendu une heure supplémentaire dans la promiscuité pour voir finalement la distribution annulée.
Pourquoi les mesures de démantèlement ordonnées par M. Le Procureur, M. Le Préfet, M. Le Sous-préfet ne sont-elles pas soumises, elles aussi, à l’état d’urgence et aux mesures de protection de la population instaurés par notre Président et son gouvernement ?

Hébétés devant ces ordres contradictoires,
Interdits devant cette routine inhumaine,
Révoltés par cette humiliation institutionalisée,
Consternés par cette hiérarchie sans tête…

Qui a pris la décision de cette humiliation quotidienne ?
Qui a pris la décision de ce mécanisme cruel ?
Qui a pris la décision de cette machine absurde ?
Qui a pris la décision de cette orchestration indigne ?
Qui a pris la décision de cette mise en danger d’autrui ?
Qui est le responsable des mesures de protection de toute la population ?
M. Le Procureur ? M. Le Préfet ? M. Le Sous-préfet ? Notre Président et son gouvernement ?
Qui fera enfin preuve de responsabilité durant cet état d’urgence ???

Jean-Claude Lenoir, Président de l’association SALAM Nord/Pas-de-Calais.