• Liste de diffusion

Actualités

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

Actualités

Archives du mois de 03 2016

Une deuxième rencontre Salam en Ardèche le 2 avril prochain.

25 mars 2016 -

Un article sur francebleu.fr

24 mars 2016 -

Migrants à Calais, baisse d’activité ou retombées économiques ?

Reportez-vous à la rubrique : "On a lu, on a vu."

La permanence juridique de la "jungle"de Calais incendiée le 17 mars.

20 mars 2016 -

C’était un des derniers "bâtiments" encore debout dans la zone Sud : une permanence juridique tenue par des bénévoles, pour informer les migrants de leurs droits. Ce centre a été détruit par un incendie, le 17 mars.

LE MOT DU PRESIDENT :

L’immigration et le passage sur Calais notamment sont suffisamment complexes pour tenter de rester crédible

le centre d’information juridique a été incendié
hier dans la presse locale certains associatifs laissaient planer le doute sur la responsabilité policière : cela mériterait alors une dénonciation PLUS FORTE ainsi que des conséquences judiciaires
hier après midi un responsable associatif sérieux et engagé laissait entendre qu’il y était très probable que cela soit quelques jeunes migrants pour s’amuser
aujourd’hui une plainte a semble-t-il été déposée
on ne peut que s’en réjouir : c’est la meilleure démarche
même si on a parfois de sérieux doutes sur les enquêtes et sur leurs conclusions !

simplement je souhaitais que l’on s’interroge sur la prolifération de communiqués à éventuellement signer
je reste persuadé que la force d’un communiqué réside aussi dans sa véracité .... dans son intégralité !

hier nous avons eu une réunion avec les autorités , j’ai demandé que l’on ait une lisibilité de l’avenir de la lande nord sur deux, trois ans

on pourrait alors essayer de rendre un peu moins difficile la vie de nos amis migrants

Jean-Claude Lenoir (19 mars 2016).

Souscription pour une aide aux réfugiés de Grande-Synthe.

16 mars 2016 -

L’association Per a Pace récupère en Corse quatre-vingt matelas et ouvre une souscription au profit des réfugiés du camp de Grande-Synthe.

PDF - 47.5 ko

18 et 19 mars : deux soirées de soutien aux migrants de Calais dans le Rouergue.

13 mars 2016 -

7, 8, 9 mars : déménagement du camp de Grande-Synthe.

11 mars 2016 -

GRANDE SYNTHE : TROIS JOURS DE DEMENAGEMENT.

Lundi 7 mars :
Déménagement un peu brouillon !
Grosse presse : 8 bus, et peut-être un 9e incomplet. C’est bon signe ! Sans compter les transports par des voitures anglaises, ce que MSF avait demandé explicitement de ne pas faire, pour gérer le rythme et le nombre...

et déplacement un peu prématuré :
MSF n’a sans doute pas voulu retarder une deuxième fois l’événement et du coup il manquait des chauffages et des tapis de sol pour les cabanes, les couvertures que nous avions apportées dans la semaine en grand nombre n’étaient pas distribuées en fin d’après-midi...

Mardi 8 mars :
Le déménagement continue,
Les bus ont été renvoyés, parce que finalement MSF a compté 900 personnes arrivées le premier soir et qui toutes n’avaient pas une place dans un abri. Elles ont passées la nuit dans une tente d’accueil et la journée d’aujourd’hui a été consacrée à installer tous les présents sur le nouveau camp de façon décente avec constructions de chalets supplémentaires et installations de tentes (de celles qui avaient été enlevées après la tempête).
Demain doit reprendre le déménagement de ceux qui sont encore au Basroch, des hommes seuls, s’ils acceptent de bouger... Sinon c’est la police qui les délogera et sans ménagement...

Pour les repas, hier Yann (de Utopia 56) annonçait qu’il avait des propositions pour 7000 repas par jour et qu’on reprenait les activités normales jeudi (après-demain).
De quoi avoir deux repas par jour pour nos amis !
Merveilleux.
Salam a donc proposé de ne faire que 300 repas jeudi.
Les trois jours de déménagement c’est les Anglais de l’Auberge des migrants qui devaient assurer sur les deux camps pour nous libérer pour la manutention...
Mais le repas était très en retard sur le nouveau camp en fin de matinée, tout le monde avait faim.
Emmaüs est arrivé avec du pain de la confiture et ensuite des crêpes.
Nous avions décidé de faire des boissons chaudes et d’apporter pain et gâteaux demain matin pour les renforcer...
A peine arrivée chez moi, appel d’Utopia : "il y a plus de monde que prévu, pouvez-vous faire 1400 repas.?"
Eclat de rire de ma part. NON ! Nous avons toujours dit : 500 maximum.
Nous ferons donc jeudi 500 repas...

Mercredi 9 mars 2016 :
Malgré un temps pourri, gelant, et malgré un délai assez long entre chaque départ de bus, les bénévoles sur l’ancien camp étaient très satisfaits :
- ambiance zen,
- il n’y avait plus qu’une dizaine de personnes, en train de remballer quand ils sont partis en fin d’après-midi.
- La vieille jungle était fermée à la fin pour empêcher les aller et retours sans fin de ceux qui venaient encore rechercher des affaires.
- les équipes de nettoyage étaient déjà en toute sur l’ancien site.

29 février 2016 : début du démantèlement de la "jungle" de Calais.

1er mars 2016 -

Vendredi, M. le ministre de l’Intérieur avait appelé à Paris les responsables d’associations et leur annonçait le disparition de la jungle mais en douceur, aujourd’hui (trois jours après) les haches, les lances à incendies et les bombes lacrymogènes étaient en action…

nous sommes anéantis

évidemment nous n’avions jamais pris pour argent comptant les propos gouvernementaux.

cependant nous pensions avoir créé une relation d’échanges ouvrant sur un respect et une franchise réciproques

nous avons volontairement tenté d’apporter modestement notre coopération pour des actions que l’on pensait positives

nous n’avons jamais vendu notre âme

aujourd’hui les bulldozers ont été les seuls éléments de langage des autorités

les gaz n’ont ménagé personne

jeunes, femmes ... enfants dans une cabane : qu’importe le gaz a été le seul outil de persuasion

en retrait, les bénévoles simples témoins de ces provocations stupides et inefficaces ont eux-mêmes été volontairement ciblés !

les forces de sécurité et notamment les CRS ont agi sans aucun discernement

nous frissonnons encore en pensant à leur attitude avec un gouvernement plus extrémiste

la DEMOCRATIE est trop fragile

on n’a pas le droit de jouer ainsi à l’apprenti sorcier

nos amis migrants étaient désemparés

de façon excessive certes, nos amis migrants comparaient la situation à celle qu’ils ont connue avec DAECH !

peut-on croire un seul instant que ces méthodes puissent régler la situation

quel gâchis y compris pour la confiance si longue à s’établir

comment la FRANCE peut-elle regarder ces personnes fuyant la guerre, le terrorisme ?

comment la FRANCE peut-elle oser parler à la GRECE, à la TURQUIE ..... à notre voisine ALLEMANDE

nous tentons chaque jour modestement de rapprocher les peuples pour la PAIX de demain

nous continuerons

les autorités françaises n’ont pas le droit d’agir ainsi

nous le dénonçons avec force

vive la Paix !

Jean-Claude Lenoir



Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image