• Liste de diffusion

Actualités

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

Actualités

Archives du mois de 01 2018

Courrier du président de Salam Nord/Pas-de-Calais à M. Le président de l’Assemblée Nationale.

31 janvier 2018 -

Un jeune a été mutilé à vie, à Calais, ce jeudi.

Un œil perdu, plusieurs fractures à la mâchoire, une fracture au visage …Des blessures insoutenables.

Cet accident grave n’est malheureusement pas le premier en France.

Il est plus que temps de s’interroger sur les raisons de cet accident intolérable !

Les armes pour le maintien de l’ordre(flash-ball, gaz lacrymogène, matraque télescopique)sont-elles trop dangereuses ? mal utilisées ?

Si ces moyens sont dangereux et peuvent provoquer des mutilations permanentes, lors même qu’ils sont utilisés pour de simples interpellations, pour le maintien de l’ordre dans les manifestations, les rassemblements, alors on doit immédiatement en interdire l’utilisation .

S’ils ne le sont pas, il faut mettre objectivement en question la compétence des utilisateurs.

Si c’est une mauvaise utilisation, si c’est une utilisation abusive, on doit alors immédiatement suspendre toute nouvelle utilisation.

On doit mettre en place une formation diplômante permettant éventuellement leur usage, si le législateur les estime nécessaires et indispensables pour protéger la République.

Il s’agit ici d’alerter Mesdames et Messieurs les Députés , représentants du Peuple, et tous les citoyens, afin de ne pas laisser notre démocratie s’enfermer dans un déni intolérable.

A l’heure où l’on s’agite sur les polémiques à la mode"fake news", les hommes politiques et les députés, doivent regarder la gravité des faits avec honnêteté.

Les mutilations ne sont pas des "fake". Elles sont atrocement vraies.

C’est la seule vérité qui doit faire réagir les hommes de tous les partis.

Elevons le débat avec la dignité attendue devant la douleur des victimes.

Voyons les choses avec un regard honnête, sans polémique politicienne,

C’est inacceptable de voir sur notre territoire des mutilations gravissimes, détruisant la vie des personnes.

On peut regretter qu’à ce jour, aucun communiqué émanant des autorités, ne soit paru afin non seulement de partager la tristesse et la douleur mais aussi de donner une information officielle et objective sur l’action policière de jeudi.

Et cela en dehors de toute polémique et pour le bien de tous.

Un jeune a été mutilé à vie, à Calais, ce jeudi.

Un œil perdu, plusieurs fractures à la mâchoire, une fracture au visage …Des blessures insoutenables.

Le silence ou la polémique sont indignes et ne constituent en aucun cas une politique !

Jean-Claude Lenoir

Dernier message de notre président.

26 janvier 2018 -

tôt ce matin, je me suis rendu rue des Verrotières

stupeur

incompréhension

nos amis Migrants arrivent progressivement

les premiers, Syriens semblent bien fatigués : " la police nous a sommés de partir cette nuit vers 3 heures du matin, ils ont utilisé des gaz "

d’autres arrivent ....

même discours !

la jeunesse blessée à l’image des violences d’hier n’aura donc pas infléchi un seul instant la politique du harcèlement

stupeur

incompréhension

les distributions à l’image des jours précédents se sont déroulées dans une ambiance pacifiée, conviviale

quelle leçon

merci les Amis !

jean claude Lenoir

un jeune migrant simplement à la recherche d’un projet de vie a perdu un oeil...

25 janvier 2018 -

un jeune migrant simplement à la recherche d’un projet de vie a perdu un œil
il aurait plusieurs fractures au crâne

lors de notre entrevue avec le Président Macron, je lui avais dit :

"Monsieur le Président, les démantèlements systématiques ne peuvent conduire inexorablement qu’à des dérapages
des dérapages certes pour la quasi totalité involontaires
mais aussi évidemment des dérapages volontaires

​il faut cesser ces démantèlements qui systématiques sont ressentis comme du harcèlement
il faut cesser ces démantèlements avant qu’un grave incident ne survienne que cela soit pour les Migrants ou pour les Policiers"

aujourd’hui, la triste réalité nous a rattrapés

jean claude Lenoir

Lien vidéo sur l’intervention au sénat de Dominique Watrin, sur les mineurs isolés, et la réponse de la garde des sceaux.

24 janvier 2018 -

A propos des contacts entre M. Macron et Mme May :

http://videos.senat.fr/senat/2018/01/encoder1_20180117141204_2_13070394_13351494.mp4

Le film "Human flow" en avant première à Calais le 1er février.

22 janvier 2018 -

Une projection du film d’Ai Weiwei, "Human Flow", est prévue en avant-première à Calais, ce jeudi 1er février à l’Alhambra.

La séance débutera à 20h. La bande-annonce du film est ici : https://www.youtube.com/watch?v=SuEUaSHO5d4

Le Défenseur des droits recommande le retrait de la circulaire sur l’examen des situations administratives dans l’hébergement d’urgence

21 janvier 2018 -

Vendredi 19 Janvier 2018

Dès qu’il a eu connaissance de la circulaire du ministre de l’Intérieur et du ministre de la Cohésion des territoires du 12 décembre 2017 relative à l’examen des situations administratives dans l’hébergement d’urgence, le Défenseur des droits a adressé au ministre de l’Intérieur une demande d’explications et une mise en garde, considérant en première analyse que cette instruction remettait en cause le principe fondamental de l’inconditionnalité de l’accueil dans l’hébergement d’urgence inscrit notamment à l’article L. 345-2-2 du Code de l’action sociale et des familles.

Il a par ailleurs été saisi le 18 décembre dernier par la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS) et 26 associations, ainsi que par SOS Racisme puis, le 26 décembre, par le maire de Grande-Synthe.

Dans le cadre de l’examen contradictoire de ces réclamations, le Premier ministre a répondu le 11 janvier à la lettre du Défenseur des droits au ministre de l’Intérieur.

Sur la base de l’analyse de la circulaire, des réclamations et de la réponse du gouvernement, le Défenseur des droits publie ce jour une décision n° 2018- 23 (en pièce jointe), par laquelle il recommande au gouvernement de retirer la circulaire du 12 décembre.

Le Défenseur des droits fonde sa recommandation sur trois principales observations :

- Le seul critère pour la mise en œuvre de l’accueil inconditionnel dans l’hébergement d’urgence est la vulnérabilité des personnes, sans que puisse être prise en compte la régularité du séjour, contrairement à ce que prévoit la circulaire.

- L’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) n’a pas vocation à exercer, dans l’hébergement d’urgence relevant du cadre de l’action sociale, le contrôle administratif qu’il assure dans le dispositif national d’accueil des demandes d’asile et des réfugiés relevant de sa compétence. La légalité de son intervention, sans autorisation ni contrôle juridictionnel, apparaît dès lors incertaine.

- Enfin, le recensement des personnes étrangères présentes dans l’hébergement d’urgence envisagé dans la circulaire, se heurte aux règles de confidentialité qui s’appliquent aux données sensibles telles que la nationalité et la situation au regard du séjour des étrangers dans les conditions fixées par la loi « informatique et libertés ».

Le Défenseur des droits demande au gouvernement de rendre compte des suites données à cette recommandation dans un délai de deux mois, conformément aux dispositions de l’article 25 de la loi organique n° 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits.

CR par notre président de la rencontre entre les associatifs et M.Macron.

19 janvier 2018 -

L’ECHANGE AVEC LE PRESIDENT

un Président, autoritaire mais qui écoute et laisse le temps de l’échange ......... jusque 22h20 !
un Ministre de l’Intérieur rigide, excessivement autoritaire
une Ministre de la Justice pas très audible

au nom de SALAM, j’ai affirmé qu’il existait des solutions
** tout d’abord s’enrichir des expériences passées en les amendant à l’aide des observations partagées
** ouvrir des centres pour mineurs sur le littoral avec de l’interprétariat, des travailleurs sociaux, afin de créer des liens
** ouvrir un centre d’urgence (durée d’hébergement très limitée)
** garantir l’accès au droit d’asile dans des conditions optimales
** suspendre l’application stricte de la convention de Dublin (au moins momentanément)
** mettre en place à l’image des corridors humanitaires à l’étranger, des opérations spécifiques pour des communautés présentes sur Calais (exemple : les Oromos)
j’ai aussi affirmé que le "zéro campement" entraînait inexorablement des dérapages involontaires et parfois volontaires des forces de l’ordre.
j’ai demandé quelles étaient les attentes liées à la prime pour les fonctionnaires de police (réponse : aucune, simple augmentation)

annonces
distributions de repas par l’Etat (les associations locales pourraient coopérer : mise en commun de matière première, mains d’œuvre ???? rien de défini )
étude d’accueil pour les Mineurs
projet de modification du Traité du Touquet (argent , mineurs)
le Président a reconnu que le rapport de l’IGA les a conduits à faire des avancées (eau, douche ... )

tout cela n’est pas très encourageant d’autant que quelques chiffres avancés laissent perplexe s’ils sont avérés :
75 % des dublinés auraient en fait déjà demandé l’asile dans un autre pays
en Ile de France , il y aurait 40 000 places en hôtel, certains sans papiers (des familles) y seraient depuis 15 ans

PS. Est-ce l’effet d’annonce d’éventuels accords avec l’Angleterre ?
On constate une arrivée massive ces dernières vingt-quatre heures de 150 à 200 mineurs, et parmi eux bon nombre d’Ethiopiens ce qui n’est pas habituel…

Jean-Claude Lenoir

Salam Nord/Pas-de-Calais est en deuil : M. Cacahuète n’est plus.

18 janvier 2018 -

Yves a quitté ce monde sans avoir vu la situation de nos amis Migrants s’améliorer bien au contraire !

Fidèle avec ses sachets amoureusement préparé avec Joelle, il les distribuait en distillant toujours quelques mots

Souvent il y glissait des cacahuètes qui lui ont valu son surnom.

le comité directeur

SALAM NPC

Touche pas à mon sac : premier dépôt de plainte.

15 janvier 2018 -

Un article du "Monde".

http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2018/01/15/calais-des-associations-portent-plainte-contre-la-confiscation-des-biens-des-migrants_5242004_1654200.html

Calais : besoin de baskets !

11 janvier 2018 -

APPEL AUX DONS :

Il y a un besoin urgent pour Calais de baskets (41 à 45).
Apporter au local, 13 rue des Fontinettes (ancien café "Salut les copains"), l’après-midi à partir de 14 h 30.
Ou appeler Yolaine 06 83 16 31 61.

A Grande-Synthe on est preneurs aussi !

Besoin aussi pour Calais de pantalons de jogging toutes tailles mais surtout S, M, L.

Merci à ceux qui rangeront leurs armoires et qui feront appel à leur famille, à leurs amis, à leurs copains.

Salam fait aussi de la soupe pour le soir à Calais.

2 janvier 2018 -

Si vous rencontrez Claudine , que vous soyez une amie, une cousine, un voisin.... alors elle vous recrutera pour faire une bien bonne soupe pour apporter un peu de chaleur à nos amis ! Tous les jours des équipes différentes se relaient (Danielle, Fabienne, Lionel...). N’hésitez pas à les contacter pour que cette potion magique puisse perdurer.

Une distribution bien appréciée en début de soirée !



Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image