• Liste de diffusion

Actualités

Soutenons, aidons, luttons, agissons
pour les migrants et les pays en difficulté

On a lu, on a vu

Archives du mois de 03 2014

Migrant retrouvé noyé à Calais : la thèse de l’accident ?

18 mars 2014 - La Voix du Nord - M. GO.

L’homme retrouvé noyé vendredi dans le canal de Calais est bien l’Éthiopien de 25 ans qui n’avait plus donné signe de vie depuis une dizaine de jours.

Une partie de sa famille est venue de Paris pour l’identifier, a indiqué ce mardi la police. Pour l’heure, l’hypothèse privilégiée par les enquêteurs est celle d’une chute accidentelle. Aucune lésion traumatique pouvant laisser croire à l’intervention d’un tiers n’a été relevée sur le cadavre. Cependant, une autopsie pourrait avoir lieu ces prochains jours afin de déterminer avec plus de précisions les causes de la mort de ce jeune homme.

Une cérémonie a eu lieu dimanche

Plusieurs personnes dont de nombreux migrants se sont réunies dimanche pour lui rendre hommage une dernière fois. La cérémonie s’est tenue aux quatre-terrains (zone Marcel-Doret) avant la rencontre hebdomadaire de l’équipe de football des migrants. Vendredi déjà, quelques heures après la découverte du corps, de nombreuses personnes s’étaient réunies au campement des Érythréens à la mémoire de ce clandestin.

Un radeau contenant des fleurs et des bougies avait été mis à l’eau. Comme l’affirme le blog Calais Migrants solidarité, la communauté des exilés est en deuil après les drames successifs survenus la semaine dernière. Samedi, un Éthiopien de 25 ans avait été retrouvé écrasé sous les marchandises d’un camion, sur l’aire d’Offekerque ; jeudi, un Irakien avait été sauvé de la noyade in extremis alors qu’il tentait de traverser la Manche à la nage ; dans la nuit de mercredi à jeudi, un Éthiopien avait été mortellement percuté par un véhicule sur l’A16 ; et ce lundi, c’est un Albanais de 26 ans qui avait été retrouvé mort sur l’aire de repos de l’Épitre, sur l’A16, après avoir reçu un coup de couteau.

Source de l’article

A 16 : un migrant retrouvé mort sur l’aire d’Offekerque

15 mars 2014 - La Voix du Nord - C.T.

Ce samedi matin, les sapeurs-pompiers de Marck et le SMUR de Calais sont intervenus vers 8 h 30 sur l’aire d’Offekerque pour porter secours à un migrant.

Celui-ci avait déjà perdu la vie avant leur arrivée. Il s’agit d’un Éthiopien d’environ 25 ans qui s’était introduit dans la remorque bâchée d’un camion. Le jeune homme a été retrouvé écrasé par les marchandises qu’elle contenait.

Dans un contexte sensible où un migrant a trouvé la mort sur l’aire de l’Épitre en début de semaine (et probablement lors d’un règlement de comptes entre passeurs), ici, c’est la thèse de l’accident qui est privilégiée. Selon l’enquête des CRS de l’autoroute A16 du détachement de Saint-Omer, « la cause est accidentelle, c’est un concours de circonstances. Aucune trace de lutte ou de bagarre n’a été constatée ».

Le camion revenait d’Angleterre. Son chauffeur, un Polonais, a été auditionné. Il nie avoir transporté des migrants et a précisé avoir vu deux migrants prendre la fuite avant l’arrivée de la police.

Source de l’article

Le migrant tué sur l’A26 a été identifié

14 mars 2014 - La Voix du Nord - S. D.

Le migrant mortellement percuté par un véhicule sur l’A26, à hauteur de Rely dans la nuit de mercredi à jeudi, a été identifié. Mais l’enquête des gendarmes se poursuit puisque le véhicule n’a pas encore été identifié.

C’est un drame de l’immigration. La mort d’un migrant qui a quitté son pays et peut-être sa famille avec l’espoir de trouver une vie meilleure qu’il espérait trouver en Angleterre. Mais après, comme c’est souvent le cas, des mois à survivre entre l’est de l’Afrique et l’Europe, son rêve d’Eldorado a pris fin sur l’autoroute A26…

Un Éthiopien de 22 ans

Retrouvé mort sur la chaussée à hauteur de Rely, dans le sens Calais-Reims vers 4 h 20 dans la nuit de mercredi à jeudi ce jeune migrant n’avait aucun papier d’identité sur lui. Et personne ne se trouvait sur les lieux du drame à l’arrivée des secours hormis le routier qui a donné l’alerte. Les gendarmes du peloton motorisé de Béthune et de la brigade de recherches de Béthune ont tout fait pour donner un nom à cette victime. Ils ont finalement découvert qu’il s’agissait d’un Éthiopien âgé de 22 ans qui viendrait du Calaisis. Pas un migrant qui fréquentait le camp voisin de Norrent-Fontes comme cela avait dans un premier temps été envisagé.

Les investigations se poursuivent

La victime identifiée, l’enquête des gendarmes n’est pour autant pas finie. Un examen de corps a déjà eu lieu mais une autopsie devrait également être réalisée en début de semaine. Notamment pour essayer de comprendre les circonstances de son décès. Notamment pour savoir s’il a été écrasé par un camion ou s’il a pu auparavant être renversé par un autre véhicule. Les gendarmes multiplient les investigations pour tenter de retrouver le véhicule impliqué puisque le chauffeur ne s’était pas arrêté. Dès la découverte du drame, ils avaient lancé un appel à tous les pelotons au Nord de Paris suite au témoignage d’un routier qui n’avaient pas laissé ses coordonnées. Il avait signalé qu’un de ses collègues avait vu un camion anglais percuter un piéton.

Source de l’article



Association Loi 1901, parution au J.O. du 31 mai 2003 | Mentions légales | Webdesign & réalisation : Le Sens de Votre Image